Pour parcourir le site avec une synthèse vocale, utilisez les touches Tab et Entrée.
Aller au menuAller aux outilsAller au contenu
Actualité :
Après l'été, vous vivrez LES FEUILLES D'AUTOMNE DES ECRIVAIN(E)S HANDICAPES... ET DES AUTRES sur le thème : FEMMES, ECRITURE, HANDICAP le 18 octobre 2014. Ne manquez pas ce rendez-vous !

Bienvenue sur le site de "Femmes pour le dire, Femmes pour agir" Association régie par la loi 1901.

L'association FDFA réunit des Femmes et des Hommes en situation de handicap quelle que soit leur singularité.

Son but lutter contre la double discrimination d'être femme et handicapée.

Son objectif : crier haut et fort que nous sommes des femmes et des citoyennes avant d'être "handicapées".
L'agenda de l'association :

L'édito de la présidente


UNE CITOYENNE ADMIRABLE : FRANCOISE HERITIER, membre d'honneur de FDFA : Le 1er juillet 2014, une cérémonie toute simple était organisée aux Archives Nationales, rue des Francs Bourgeois, pour célébrer la remise par Françoise Héritier, anthropologue, Professeure honoraire au Collège de France, de ses archives personnelles à l’Etat. Ses collègues et ses amis l’entouraient. FDFA était représentée par sa présidente. Dans sa courte allocution, Françoise Héritier a expliqué que cette remise était en quelque sorte le remboursement d’un dû : l’Etat lui a permis de se spécialiser en sciences de l’anthropologie et de faire des recherches à la suite puis à la place de Claude Levi-Strauss, de publier, de s’engager pour des causes humanitaires comme la lutte contre le Sida. Elle estime donc aujourd’hui que la remise de ses archives à la communauté nationale est une manière de rendre, « modestement » dit-elle, ce qu’elle a reçu. Loin des peoples rarement modestes et souvent moins savants, elle nous donne un exemple de citoyenneté que nous devons respecter et applaudir comme nous l’avons fait dans les salons des Archives Nationales !

Adoption définitive de la loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes

Article publié le jeudi 24 juillet 2014
31 juillet : le Conseil constitutionnel a validé la loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Voici un extrait du communiqué publié par Najat Vallaud-Belkacem :

"Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports se félicite de la décision du Conseil constitutionnel qui a validé dans toutes ses dispositions essentielles la première loi cadre pour les droits des femmes. Cette décision ouvre la voie à la promulgation de cette loi qui sera un vecteur indispensable pour faire progresser l?égalité entre les femmes et les hommes dans notre pays".

Le Ministère indique "Nous entrons désormais dans la phase d'application de la loi. Nous vous informerons au fur et à mesure de la publication des décrets d'application et des actions mises en place."

23 juillet : Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes


Le projet de loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes porté par Najat Vallaud-Belkacem a été définitivement adopté ce jour par le Sénat et l'Assemblée nationale. "La Ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports se félicite du très large accord qui s'est dégagé autour de ce texte qui donnera un puissant coup d'accélérateur au mouvement pour l'égalité engagé depuis 2012 et apportera des droits et des protections nouvelles pour nos concitoyens."

Pour la première fois dans l'histoire, une loi cite et prend en compte les femmes handicapées, en particulier dans la lutte contre les violences.

« article 43 k) Des actions de sensibilisation et de prévention concernant les violences faites aux femmes handicapées. »

article 56 : 1° Après le mot : « raciale », sont insérés les mots : « , à la haine à l?égard de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation ou identité sexuelle ou de leur handicap, » ;

Ce texte est "inédit dans son champ d'application. C'est en effet la première fois qu'une loi s'attaque aux inégalités femmes-hommes partout où elles se manifestent encore, travail, foyer, séparations, violences, responsabilités...
Mais inédite la loi l'est surtout dans son objet :
Rendre effective l'égalité des droits affirmée depuis longtemps dans les textes, en levant un à un les obstacles qu'elle persiste à rencontrer dans les faits : inégale répartition des tâches familiales (grâce au partage du congé parental), inéquitable représentation médiatique des compétences et rôles de hommes et des femmes (grâce à la compétence donnée désormais au CSA pour la sanctionner), inégale présence de fait des hommes et des femmes au sommet des entreprises, de la fonction publique ou des responsabilités politiques (grâce à l'extension des règles de parité à tous les domaines)..
"

Voir le Communiqué de presse de FDFA à la suite de l'adoption de la loi.

Le texte de la loi, qui avait fait l'objet d'un accord entre députés et sénateurs en commission mixte paritaire en début de semaine, a été approuvé dans les deux assemblées par la gauche et la plupart des centristes, tandis que la majorité des élus UMP se sont abstenus. Aucun parlementaire n'a voté contre.
Au Sénat, il a été voté par 199 voix et 145 abstentions. À l'Assemblée nationale, il a été adopté à main levée.

Texte de la loi

Voir sur le site du Ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports les principales mesures et l'infographie.

- Communiqué de presse du collectif Abolition2012, qui rassemble 60 associations de soutien aux personnes prostituées, dont FDFA est membre, se réjouit du fait que la loi demande à l'Etat, "dès son article 1er, de renforcer la lutte contre le système prostitutionnel pour promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes".



Communiqué de presse des FEM - dont FDFA est membre - à la suite de la saisine du Conseil Constitutionnel par 92 sénateurs par rapport au "principe du respect de tout être humain dès le commencement de la vie" (pour eux remise en question de la loi VEIL avec la suppression de la notion de détresse).

Texte de la saisine par 92 sénateurs UMP


Lire la suite

Agenda : 10 et 11 octobre, FDFA participe à l'opération carte microDON

Article publié le mercredi 23 juillet 2014
Les 10 et 11 octobre 2014 se tiendra pour la seconde fois dans tout Paris une grande opération solidaire dans des supermarchés : l'opération carte microDON !


FDFA participe à cette opération.

Le principe est le suivant :

Les bénévoles d'une association de solidarité sont invités à aller à la rencontre des citoyens le temps d'un week-end dans un supermarché de quartier (1 association présente par magasin), pour se présenter, parler de leur projet et les encourager à le soutenir à l'aide de la carte microDON.

La carte microDON est un flyer papier doté d'un code?barres qui permet en le passant en caisse, de faire un don de 2? ou plus pour l'association présente en magasin.

Lire la suite

Agenda : 18 octobre - les Feuilles d'automne des écrivain-e-s handicapé-e-s et des autres... - "Femme, écriture et handicap"

Article publié le
Les feuilles d'automne de FDFA auront lieu à la à la Maison Internationale de la Cité Universitaire de Paris
Lire la suite

Chiffres clés sur les violences envers les femmes en Ile de france

Article publié le dimanche 20 juillet 2014
Présentation de l'état des lieux des données chiffrées existantes sur les violences subies par les femmes dans la région d'Ile-de-France, jeudi 10 juillet

Suite à cette présentation, le Centre Hubertine Auclert a mis en ligne, sur son site, le recensement et les chiffres clés des violences faites aux femmes en Ile-de-France. Ce travail a été mené par l'Observatoire régional des violences faites aux femmes, intégré au Centre Hubertine Auclert.

Dans l'état des lieux, le Centre Hubertine Auclert informe du manque de données sur les violences envers les femmes en situation de handicap et de la nécessité

Il serait nécessaire de disposer de données sexuées supplémentaires sur la région Île-de-France concernant : le pourcentage des femmes en situation de handicap rapportant avoir vécu des situations de violence au cours de leur vie, la proportion de femmes en situation de handicap et socialement isolées, l'accès aux soins, les sources des revenus, les type d'aides reçus, y compris de la part de l'entourage proche, etc..

Dans les chiffres-clés, le Centre Hubertine Auclert informe que "En l'absence de données spécifiquement franciliennes, ...les violences envers les femmes en situation de handicap, etc..., ne sont pas traitées dans cette brochure.. ". Cette phrase a la mérite de montrer ce manque et que les femmes handicapées vivent des violences.

La publication des chiffres a aussi pour objet de "repérer les lacunes existantes autour de cette thématique".

C'est le souci constant de FDFA de faire prendre en compte les violences vécues par les femmes handicapées, dans les études et enquêtes sur les violences envers les femmes. C'est chose faite, grâce à son acharnement, actuellement dans l'enquête nationale VIRAGE en cours. Les résultats permettront enfin de connaître la réalité de ces violences.

Lire la suite

Plate forme pour une Europe des droits des femmes

Article publié le samedi 19 juillet 2014
La ministre des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports, Najat Vallaud-Belkacem et la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont lancé le 16 avril 2014, la plateforme pour une Europe des droits des femmes,

en présence des lauréates du Prix Nobel de la Paix Jody Williams, Shirin Ebadi et Leymah Gbowee ainsi que de la Vice-Présidente de la Commission européenne Viviane Reding.

La Plate-forme a été signée par la Vice Première Ministre belge, ministre de l'Intérieur en charge de l'Égalité, Madame Joëlle Milquet, par la secrétaire d'État parlementaire allemande aux Droits des femmes, Madame Caren Marks, par la ministre du Travail et des Affaires sociales roumaine, Madame Rovana Plumb, présentes au lancement, ainsi que par les lauréates du Prix Nobel de la Paix, Mesdames Jody Williams, Shirin Ebadi et Leymah Gbo Wee, et par le cinéaste Monsieur Costa Gavras.

Cette plateforme a été remise au Président du Parlement européen, Monsieur Martin Schulz, le jeudi 17 avril.

L'objectif de cette plateforme est de rappeler aux responsables la nécessité de faire de l'Union Européenne un modèle du combat pour les droits des femmes dans le monde.

Synthèse des contributions de la société civile à la Plateforme pour une Europe des droits des femmes

La contribution de FDFA est reprise dans le chapitre 6 : Femmes et handicap .

Plus d'un mois après les élections européennes, le ministère des Droits des femmes continue de faire vivre cette plateforme. Elle est aujourd'hui enrichie de contributions citoyennes, soulevant d'autres problématiques, comme la lutte contre les violences faites aux femmes, l'accès à l?éducation et à la santé, le droit à l'avortement, l'approche intégrée du genre, le handicap etc. Elles constituent autant de pistes d?actions concrètes sur lesquelles les citoyen-ne-s européen-ne-s souhaitent voir les nouvelles et nouveaux élu-e-s s'engager.

Lire la suite



Mentions légales  |  Crédits  |  404 Création  |  © 2008 FDFA

- Admin -